Accueil / Actus / « Volontaires, vous êtes une des réponses à l’appel missionnaire. »


Actus

« Volontaires, vous êtes une des réponses à l’appel missionnaire. »

Publié le 06/05/2019
Le dimanche 28 avril, dimanche de la divine miséricorde, le Père Gilles Reithinger, supérieur général des Missions Etrangères de Paris, a envoyé en mission 18 volontaires MEP.

Lorsque Jésus ressuscité se manifeste à ses apôtres, il leur donne la paix, il leur dit, avec insistance et à deux reprises : « la paix soit avec vous ! » (Jn 20, 19). Le Christ ressuscité vient nous donner la paix de la part de Dieu. Tout à l’heure, il nous le dira aussi : « Je vous donne ma paix, je vous laisse ma paix ». Cette paix que le Christ nous donne, c’est la paix qui vient de Dieu, c’est « la paix profonde du cœur réconcilié avec Dieu ».

Si vous êtes ici, ce matin, les « volontaires » ce n’est pas le fruit du hasard… vous êtes l’une des réponses à l’appel missionnaire du Seigneur. Vous n’êtes pas nommés ambassadeurs d’un pays ou représentants d’une corporation. En répondant à cet appel, vous serez les témoins du Seigneur, à votre manière, en restant en tenue de service au coeur d’un peuple.

Dans l’évangile de Jean, le don de l’Esprit aux apôtres est lié à cette présence du Christ ressuscité qui répand son souffle sur eux. Il leur donne son Esprit pour qu’ils soient ceux qui donnent la paix de la part de Dieu. Jésus donne son Esprit à ses apôtres comme il l’avait remis au moment de sa mort. Selon le récit de la Passion de l’Evangile de Saint Jean que nous avons entendu le vendredi saint, au moment de sa mort sur la croix, Jésus remet l’Esprit. Ceci signifie que Jésus rend sa vie à Dieu mais aussi qu’il répand sa vie sur tous ceux qui croient, ce que l’on retrouve par l’eau et le sang qui jaillissent du cœur transpercé du Christ. Quand Thomas est devant le ressuscité, Jésus lui fait toucher ses mains et son côté pour qu’il constate que celui qui a donné cette mission de réconciliation est bien le même que celui qui a été crucifié. Le Christ ressuscité, c’est Jésus de Nazareth élevé de terre sur la croix et qui de son côté transpercé répand sa vie sur les hommes.

Ce ministère de réconciliation confié aux apôtres est l’une des tâches principales de l’Église, notre communauté,  qui est à la fois le témoin et le ministre de la miséricorde de Dieu au milieu du monde, particulièrement en ce dimanche « de la Miséricorde divine ». Dieu ne veut pas abandonner l’homme. Il veut que l’homme vive ! C’est pourquoi il manifeste sa miséricorde comme Jésus le révèle à plusieurs reprises dans les évangiles.

Nous sommes habités par la conviction que le Dieu auquel nous croyons est un Dieu de miséricorde, un « Dieu riche en miséricorde » dit saint Paul (Ep 2, 4). C’est la source de notre espérance la plus profonde, qui nous donne d’assumer non seulement les difficultés de la vie mais aussi nos faiblesses, et c’est pourquoi nous sommes plein d’espérance et de confiance.

Nous sommes envoyés dans le monde pour être témoins de la miséricorde qui nous a été faite. Ce n’est pas nous qui faisons miséricorde, c’est Dieu qui nous fait miséricorde, mais c’est parce qu’il nous a fait miséricorde, que nous sommes capables d’assumer notre existence et de manifester par notre manière de vivre que l’amour et la puissance de Dieu sont plus grands que nos faiblesses. Notre sérénité et notre joie sont le signe que nous ne sommes pas enfermés dans notre petit univers, mais que nous sommes entraînés dans l’immensité de l’amour de Dieu.

En définitive, puisque Dieu nous a aimés, et qu’il nous a pardonnés et relevés, nous ne pouvons que faire de même à l’égard de celles et ceux que nous rencontrons avec humilité. Mais avec la certitude que l’Esprit Saint répandu en nous est acteur de cette réconciliation.

 

Vous répondez à un appel du Seigneur : mettre votre foi, vos qualités, vos compétences au service du projet missionnaire de l’Eglise En donnant le meilleur de vous-même, vous allez découvrir le visage du Seigneur dans ces contrées lointaines et cela vous permettra de croître intérieurement, de vous renforcer. Finalement, vous allez voir à quoi Dieu ressemble au-delà de nos frontières. En allant à la rencontre des cultures d’Asie et d’océan Indien, vous allez vous émerveiller de la beauté de la Création et vous verrez -par un autre angle- notre pays. En découvrant les autres, on se redécouvre soi-même.

Chers amis, nous l’avons entendu au début de cette homélie, le Christ ressuscité vient nous donner la paix de la part de Dieu, comme il nous l’a dit dans l’Eucharistie : « Je vous donne ma paix, je vous laisse ma paix ». Cette paix que le Christ nous donne, c’est la paix qui vient de Dieu. Alors, n’ayez aucune crainte. Partez en paix et soyez les témoins de Celui qui est la paix : Notre Seigneur Jésus-Christ.

Père Gilles Reithinger, supérieur général des Missions Etrangères

2ème dimanche de Pâques, dimanche de la Divine Miséricorde, messe d’envoi des Volontaires MEP