Accueil / Paroles de volontaires / Ne voir que le bien en chacun


Paroles de volontaires

Ne voir que le bien en chacun

Publié le 19/12/2019
Je me prépare depuis 6 mois et, enfin ! le grand départ pour la Thaïlande est arrivé. Envoyée comme volontaire à Maepo pour quatre mois, je quitte mon métier d’infirmière en neurologie que j’exerce depuis deux ans, pour découvrir une mission pleine de nouveauté. Pendant quelques mois, mon quotidien sera celui des enfants du village et non plus celui des couloirs de l’hôpital.

Le défi est de taille pour moi, qui n’ai jamais quitté mon pays ! Je m’abandonne complètement, et c’est l’esprit libre que j’arrive à Maepo, un centre flambant neuf et accueillant vingt enfants. La mission qui m’a été confiée est d’être une grande sœur présente pour ces enfants, et de faire rayonner l’amour du Christ autour de moi.Volontaire Maepo

Jour après jour, j’apprends à vivre au rythme de ma mission. J’oublie mes repères pour me mettre au diapason de ces frères qui me sont donnés. Faire la connaissance des villageois qui m’accueillent,  s’adapter aux réveils matinaux, aux plats épicés… Les enfants s’habituent rapidement à ma présence, et ne se privent pas de me présenter tous les insectes présents au centre, entre deux fous rires. Mon métier d’infirmière me rattrape aussi rapidement et je deviens experte en maux divers : maux de genoux, fièvre inexpliquée, plaies infectées ou problèmes dermatologiques… J’essaye de faire au mieux pour soulager mes nouveaux amis de ces soucis, avec plus ou moins de succès. Malheureusement, le baume du tigre ne fait pas de miracles !

Les sœurs font aussi de la pastorale dans les villages reculés et ont un rôle merveilleux : continuer à faire grandir la foi autour d’elles. Nous prions chez les gens, dans les rizières ou dans les églises récemment construites. Dieu est partout, et ici, le Saint Esprit nous guide et nous accompagne au quotidien. Nous sommes là pour répondre à son projet et nous le faisons avec confiance. Si nous ne le savons pas toujours, Lui sait où Il nous mène.

Haut perché dans le centre, je découvre aussi l’isolement, et la présence continuelle du Christ. Eh oui, Lui ne part pas en vacances, parle aussi bien Karen que Français, et se cale sur mon emploi du temps pour nos rendez-vous. Je me rends compte qu’un rendez-vous raté est une journée plus difficile et moins sereine. Je me rappelle alors de la raison qui m’a poussée à répondre à cet appel et « au-delà des apparences, à ne voir que le bien de chacun » Saint François d’Assise.

France, volontaire MEP

Volontariat catholique mep

Vue depuis le centre de Maepo ©pypeurois